DIALECTIQUE METAPHYSIQUE

Recherches Etudes et Applications


    Les arts martiaux

    Partagez
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Les arts martiaux

    Message par Hitori le Dim 28 Juin - 15:27

    Ce que j'avais écrit sur la TR au sujet des arts martiaux.

    Arts martiaux, voie d’éveil ? Au premier abord cela semble paradoxal, mais le fait est qu’ils le sont.
    Ils le sont devenus au japon quand le Bujutsu (art de la guerre) est devenu Budo ( art d’arrêter la lance).

    Voyons comment ils sont une voie d’éveil. Dans la pratique des AM, on va rechercher l’excellence, la pureté du geste et la maîtrise de soi avec un état d’esprit particulier (Mushin). La finalité du combat est toujours là, mais au lieu d’être focalisé sur les autres, il est tourné vers soi même. C'est une ascèse qui va demander beaucoup de courage, d’abnégation et de persévérance. On va comprendre que si ennemi, il y a, il est tapi au fond de nous et que c’est a nous a le débusquer. C’est un travail de longue haleine, qui doit s’envisager sur la vie entière.

    Bien que certains senseis avaient déjà entrevu la capacité de formation de l’esprit que peuvent apporter les techniques de combat, elles étaient surtout à visée guerrière. Mais pour bien comprendre, il faut se placer dans la société médiévale japonaise. Le Japon vivait replié sur lui-même, par une volonté d’isolement et avec un système hiérarchique cloisonné. Tout en bas, il y avait les intouchables (d’une manière générale, tous ceux qui avaient des métiers liés à la mort), au dessus, il y avait les marchands, puis, les artisans, puis, les paysans et au dessus, la classe des Bushis, qui avaient droit de vie et de mort sur les classes inférieures. 

    Ces bushis étaient constitués en clans, avec le Shogun (seigneur) à leur tête, chapeautant les Daimyôs et une armée de samouraïs tout dévoués à leur maître, au point de se faire seppuku (suicide rituel) en cas de déchéance de celui-ci.

    Enfin, au sommet se trouve l’empereur (considéré comme un dieu sur terre). Mais bien à l’abri dans son palais, il n’avait guère de pouvoir sur les Shogun et se tenait en dehors des guerres claniques que se faisait sans cesse les Shoguns. Il faudra attendre l’ère Meiji pour que l’empereur soit investit de tout ses pouvoirs.

    C’est là que l’Amiral Perry porteur d’une missive du président des Etats Unis pour que le Japon ouvre les routes maritimes au monde extérieur que celui-ci ( le Japon) découvre la puissance destructrice des armes à feu moderne. Que peut un Katana face à un fusil à répétition ou une mitraillette?

    L’ère Meiji ayant vu les pouvoirs de l’empereur rétabli,  la classe des Samouraïs se retrouva persona non grata et perdit ses prérogatives. Ils se révoltent et furent écrasés par l’armée impériale. (voir le magnifique film « le dernier de Samouraïs » avec Tom Cruse).
    Mais il fut décidé de garder intacts les différents arts de guerre qui étaient une richesse culturelle.

    Les maîtres d’armes, par la force des choses, ont réorienté la finalité des pratiques martiales, en mettant l’accent sur la recherche intérieure, pour faire que le Ju (technique) devienne Do (la voie).

    Après la dernière guerre mondiale, trois figures emblématiques vont ressortir de l’oubli les anciennes techniques martiales, pour justement leur donner la possibilité d’être le terreau sur lequel s’élaborera ce Do. Il y a Jigorô Kanô, fondateur du JuDo (la voie de la souplesse) mettant l’accent sur l’action/réaction, plutôt que sur la résistance. Il y a Gichin Funakoshi, fondateur du KaratéDo (voie de la main vide –vide d’arme et de mauvaise intention-) mettant l’accent sur l’atémi (coup frappé) et Morihei Ueshiba fondateur de l’aïkiDo (voie de l'union des énergies) mettant l’accent sur l’esquive et le déplacement. Ce sont ces trois maîtres qui ont permis aux arts martiaux japonais de prendre leurs envol mondial.

    Ces trois senseis avaient compris, comme certainement d’autres avant eux, que si l’homme veut survivre en tant qu’espèce évoluée, il doit impérativement se tourner vers les forces créatrices et non destructrices. La violence étant parti intégrante de notre espèce, vouloir l’éradiquer ne peut que déboucher sur une implosion. Elle doit être canalisée et sublimée pour servir la paix et la Lumière.

    Le vrai guerrier est un guerrier de la Lumière et ma quête personnelle est tournée vers cet objectif.


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 1900
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: Les arts martiaux

    Message par geveil le Dim 28 Juin - 21:25

    Fiat lux!


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    komyo

    Masculin Messages : 184
    Date d'inscription : 30/06/2015
    Age : 60
    Localisation : normandie

    Re: Les arts martiaux

    Message par komyo le Jeu 2 Juil - 7:28

    sur le karaté et ses origines voir sur les différentes voies martiales, il y a cette série qui est intéressante !

    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Mar 21 Juil - 21:33

    Ah, j'avais pas vu ton post!...... Merci pour la vidéo Komyo Wink


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    komyo

    Masculin Messages : 184
    Date d'inscription : 30/06/2015
    Age : 60
    Localisation : normandie

    Re: Les arts martiaux

    Message par komyo le Mer 22 Juil - 10:53

    Hitori a écrit:Ce que j'avais écrit sur la TR au sujet des arts martiaux.

    L’ère Meiji ayant vu les pouvoirs de l’empereur rétabli,  la classe des Samouraïs se retrouva persona non grata et perdit ses prérogatives. Ils se révoltent et furent écrasés par l’armée impériale. (voir le magnifique film « le dernier de Samouraïs » avec Tom Cruse).
    Mais il fut décidé de garder intacts les différents arts de guerre qui étaient une richesse culturelle.

    Le film est beau, mais peu de personnes savent que cette histoire est inspiré de la vie réelle d un officier français ! cocorico ! Wink

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Brunet
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Mer 22 Juil - 11:16

    Et oui! Cela les aurait défrisé aux scénaristes du film de représenter le héros comme étant français. Evil or Very Mad

    TOKYO "(AFP) : Incarné par Tom Cruise sous les traits d’un mercenaire yankee, "Le Dernier Samouraï" a bel et bien existé. C’était un instructeur d’artillerie français, Jules Brunet, dont l’épopée nippone n’a rien à envier à la fiction hollyoodienne.

    Comme Nathan Algren, le héros du film d’Edward Zwick, Brunet était un capitaine, engagé pour moderniser l’armée du Japon à la fin du 19ème siècle, au moment de la Restauration Meiji (1868). Comme Algren, Brunet se battra contre les nouvelles troupes de l’empereur sur fond de guerre civile, de trahison et de renversements d’alliance. Et comme lui, il s’en sortira sain et sauf, après un sanglant baroud d’honneur de ses "élèves" et frères d’armes samouraïs dont la cause est condamnée par la modernisation.

    Plus incroyable encore, il fondera une éphémère "République" autonome à Hakodate, sur l’île de Hokkaïdo, dernier fief des partisans du shogun Yoshinobu Tokugawa écrasés par les forces impériales.

    Quasi inconnu en France, Brunet est pourtant un personnage hors du commun, polytechnicien, magnifique soldat mais aussi aquarelliste talentueux. Il est décrit comme "intelligent, distingué, vif, doué pour le dessin, homme du monde". Photos et gravures montrent un homme grand, élancé, la fière moustache Second Empire, un soupçon d’arrogance dans le regard.

    Avant d’être envoyé dans l’Archipel, il a pris part à la désastreuse expédition du Mexique, avec les soldats de Maximilien.

    Nommé capitaine en 1867, à moins de 30 ans, il fait partie de la première mission militaire de la France au Japon. A la demande du shogun, cette mission formera sept régiments d’infanterie, un bataillon de cavalerie et quatre bataillons d’artillerie, soit 10.000 hommes. Britanniques et Américains soutiennent, eux, "le parti hostile aux intérêts français" en instruisant l’armée de l’empereur Meiji, signale Brunet.

    Quand, vaincu, le shogun Tokugawa restitue le pouvoir à l’empereur fin 1867, la mission française n’a plus de raison d’être. Officiellement, la France est neutre. Certains membres de la mission décident néanmoins de rester avec leurs "élèves" pour organiser la résistance de l’armée des "bakugun", les derniers samouraïs fidèles au shogun.

    Déserteur de fait, Brunet écrit à Napoléon III qu’il est "décidé à mourir ou bien à servir la cause française en ce pays". Mais après la dispersion de leur escadre dans une tempête fin 1868, les forces de l’ex-shogun vont essuyer revers sur revers.

    Brunet se replie à Hakodate, sur l’île d’Ezo, avec l’amiral de la flotte Takeaki Enomoto et une poignée de Français. Là, Enomoto sera élu président d’une "République indépendante d’Ezo" qui durera six mois et sera brièvement reconnue, de facto, par les puissances étrangères.

    La résistance des samouraïs s’effondre au printemps 1869. L’infanterie impériale débarque à Hakodate, bombardée depuis la mer et la terre, et balaie le dernier carré rebelle. Retranchés dans une forteresse à la Vauban, les 800 insurgés survivants, submergés, se rendent le 30 juin.

    Moins glorieusement, dès avant la reddition, Brunet a pris la fuite et trouvé refuge sur un bateau français ancré au large de Hakodate. Le gouvernement impérial réclame son arrestation. Après de nombreuses péripéties, il rentre en France, y est jugé, condamné légèrement par la cour martiale, et doit quitter l’armée à la fin 69.

    Son histoire ne s’arrête pas là. Réhabilité, il reprend du service en 1870 et est fait prisonnier à Metz par les Prussiens. Il participe aux combats de la Commune, côté versaillais. Il finira général de division.

    "Les Japonais le connaissent, ils savent qu’il y a eu des Français à Hakodate et que la France a soutenu le dernier shogun", explique Christian Polak, 54 ans, hommes d’affaires et érudit, installé à Tokyo depuis 30 ans, qui a retrouvé la trace de Brunet au Japon et sa famille en France.

    "Ca a été toute une aventure, pendant trois, quatre ans, de Tokyo à Sèvres, de Versailles à Casablanca pour finir par retrouver, grâce au bottin, sa descendante à Paris".


    Source


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    loli83

    Messages : 1869
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par loli83 le Jeu 23 Juil - 9:54

    je ne le connaissais pas , son histoire est passionnante !

    merci komyo et hitori !
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Jeu 23 Juil - 19:32

    Lola a écrit:merci komyo et hitori !

    prego...heu...de nada Very Happy


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Pan

    Masculin Messages : 117
    Date d'inscription : 07/09/2015
    Localisation : France

    Re: Les arts martiaux

    Message par Pan le Mar 8 Sep - 18:18

    Sujet intéressant, et la vidéo est bien faite aussi, merci. Wink
    Puisque tu es dans les arts martiaux, Hitori, avec une visée spirituelle, connais-tu l'alchimie chinoise, qui regroupe des exercices internes de perception et de maitrise du Ki ?
    J'ai ce livre-là, par exemple :

    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 1900
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: Les arts martiaux

    Message par geveil le Mar 8 Sep - 21:45

    Hitori a écrit:Et oui! Cela les aurait défrisé aux scénaristes du film de représenter le héros comme étant français.
    Grâce à vous, j'ai vu le film en streaming et en effet le héros est présenté comme un capitaine des fédéré,  honteux de ce qu'ils ont fait aux indiens, d'ailleurs, mais me semble que quoique qu'ayant servi aux states, il est dit qu'il est originaire de la France, je n'en suis pas sûr.


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Mer 9 Sep - 12:29

    Pan a écrit:Puisque tu es dans les arts martiaux, Hitori, avec une visée spirituelle, connais-tu l'alchimie chinoise, qui regroupe des exercices internes de perception et de maitrise du Ki ?
    J'ai ce livre-là, par exemple :
    Non, je n’ai pas ce livre et pour répondre à ta question, oui, je connais l’alchimie interne taoïste car j'enseigne le Qi Gong et le KaratéDo (je tiens au suffixe Do Wink )

    Ayant commencé par les arts martiaux, qui comme je l’ai expliqué plus haut ne sont pas un sport, mais une voie d’éveil, n’en déplaise à certains, j’ai étudié la pensée bouddhiste et taoïste et me suis orienté vers le Qi Gong, voulant approfondir le travail de l’énergie, car je m’étais aperçu justement, que ceux qui pratiquaient l’art martial comme un sport, l’âge venant, abandonnaient, alors qu’on peut pratiquer jusqu’à un âge avancé si on sait tirer partie de l’énergie.  

    C’est pourquoi je travaille l’externe associé à l’interne qui sont de toutes façons les deux roues de la même bicyclette.


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Mer 9 Sep - 13:13

    ceux qui pratiquaient l’art martial comme un sport, l’âge venant, abandonnaient, alors qu’on peut pratiquer jusqu’à un âge avancé si on sait tirer partie de l’énergie.  
    très juste.  
    J'ai retrouvé mon ancien prof d'aïkido, qui en effet l'enseigne comme un sport, et le résultat est navrant: élèves brutaux, les mouvements "dans la forme" et pas dans l'énergie.  Il a à peine 60 ans et pense arrêter parce qu'il se trouve trop vieux pour ce sport...  Je lui ai parlé du chiqong et du Taïchi, il l'envisage comme une truc pour "vieux", c'est ce qu'il compte faire après.  Je lui souhaite de découvrir cette dimension indispensable.

    Par contre les cours de taïchi que je suis depuis 3 ans tombent dans l'excès inverse.  Ils passent leur temps à parler de petites billes dans le corps, qui se baladent sur des tiges (entre "repère avant et repère arrière") qui ont une encoche au milieu et la petit bille vient se placer là, c'est le Tamtien, on en parle pendant des heures, c'est très mental.  La relaxation-ressenti au sol dure 3/4h.  Et à la fin on fait "les 24" pendant 1/4h, sans avoir le temps d'assimiler les mouvements.  Comme on a toujours les yeux rivés sur le prof pour essayer de la suivre, il est évidemment impossible de sentir ce qui se passe à l'intérieur... Leur grande peur est qu'on croie que c'est un sport de combat.  Mais à force d'en retirer le sens, ça devient une gym douce pour le 4ème âge... Or ce qui est beau, c'est justement cette énergie à la fois libérée et maîtrisée.  
    Idem pour le chicong, on fait parfois quelques mouvements: rien de cohérent.  Le prétexte "il faut sentir", "ce sont des mouvements qu'il y a en nous et qui viendront naturellement" (tu parles !)
    Ça fait 3 ans que j'en fais et je suis incapable d'aller au delà du 3ème ou 4ème mouvement des "24".  
    Je vais encore suivre les cours pendant un an, mais je complèterai avec des vidéos sur internet pour pouvoir les pratiquer les 24 seule tout en faisant corriger les plus grosses erreurs, comme ça je pourrai pratiquer, ce dont j'ai envie quand je suis dans un beau paysage.  Je vais avoir une voisine et amie qui est prof de ta¨chi, et on pratiquera sûrement ensemble.  Malheureusement elle est de la même école (Stephanovitch)... je m'y ennuie carrément pourtant j'adore la philosophie et la pratique des AM.  Je préfère de loin le taïchi considéré comme un dérivé d'un art de combat, là les mouvements ont du sens et on peut leur communiquer de l'énergie.  Peut-être trouverais-je un autre cours pas trop loin de chez moi pour la suite.

    J'ai trouvé un cours de danse orientale: ça me botte autrement plus !  Je suis peu douée, mais je m'amuse, ça me fait un bien fou, là je sens les énergies se libérer, circuler, un enracinement à la terre et un élan vers le ciel...  J'avais eu un très bon prof dont la mère était enseignante de yoga et taïchi, c'est sans doute pour cela.
    J'espère que ce prof ci sera aussi bien.
    avatar
    Dede 2B

    Messages : 167
    Date d'inscription : 05/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Dede 2B le Mer 9 Sep - 14:12

    Leela, apprend par toi-même les principaux katas de judo et de karaté, pratique les en te concentrant sur la beauté de tes mouvement, le mieux est de se servir d'un miroir.
    Tu verra que les soit disant "écoles" du Budo ne sont que des attrape nigaud...quand ce ne sont pas des sectes.
    Nous sommes des occidentaux pas des orientaux, les arts martiaux nous les pratiquons comme des occidentaux, pourquoi vouloir copier ?
    C'est une question que je pose pas une affirmation.
    Quand au KI.... affraid

    Il est evident que je ne rejoins pas Hitori dans sa conception des arts martiaux, j'ai fait plusieurs clubs de karaté, sa description est loin de ce que la fédération française recommande à ses professeurs!
    Mais bon, c'est peut-ètre lui qui as raison.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Mer 9 Sep - 18:06

    je préfère l'approche de Hitori, justement...
    Mais chacun son truc, hein !   Vive la différence...

    Le judo ne m'intéresse pas, les kata de karaté... ben si tu les ralenti tu as... le taïchi ! En tous cas ça y ressemble furieusement.

    Pour la beauté, je suis tout à fait d'accord avec toi.  Si c'est beau, c'est bon.  Wink
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 1900
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: Les arts martiaux

    Message par geveil le Mer 9 Sep - 18:51

    Pourrais-je me mettre à une de ces disciplines à mon âge avancé, Hitori?  
    Dans quel but?
    Pour me sentir bien dans ma peau, retrouver un minimum de souplesse, équilibrer la circulation d'énergie dans mon corps, etc, bref, pour être heureux de vivre.

    Le gros problème, quel que soit l'âge, est de rencontrer un maître de haut niveau spirituel ou du moins, ouvert d'esprit et attentif à la personnalité d'autrui, comme toi, par exemple, donc ne cherchant pas à imposer les mêmes recettes à tous.  Comment faire?


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Mer 9 Sep - 19:47

    DD a écrit:Il est evident que je ne rejoins pas Hitori dans sa conception des arts martiaux, j'ai fait plusieurs clubs de karaté, sa description est loin de ce que la fédération française recommande à ses professeurs!
    Mais bon, c'est peut-ètre lui qui as raison.
    Ce qui intéresse les fédés c’est le nombre de licenciés et elles donnent des instructions à leurs clubs dans ce sens.

    Si les enseignants d’AM dans leur club enseignaient  avec comme objectif le Do, la voie, ce que je fais, ils n’auraient pas beaucoup d’élèves et la fédé forcément moins de licenciés, ce qui n’est pas leur objectif. Alors leurs directives va dans le sens sportif avec compétitions, ce qui donnent lieu a des manifestations, qui amènent du monde et génère du fric….qui génère des clubs…qui génèrent des licenciés.  

    Moi, le nombre d’élève m’importe peu, je ne fais pas ça pour gagner ma vie, ayant de quoi le faire par ailleurs. Je fais ça par passion et si je n’ai pas beaucoup d’élèves, ceux que j’ai sont sur la même longueur d’onde que moi et travailler de concert est un plaisir. Nous progressons ensemble sur le chemin de la réalisation de l’être.

    Je fais ici un parallèle avec le forum où j’applique la même vision personnelle. Peu m’importe que nous soyons nombreux ou pas, ce qui m’importe c’est la qualité des échanges. Je ne vais pas attirer le chaland pour faire du chiffre, je préfère un inscrit de temps en temps, mais intéressant, à une flopée de rigolos.

    Bon…. pour revenir aux AM, je n’ai rien contre le fait d’en faire un sport, mais alors, il faut lui donner un nom spécifique, ce n’est plus un art martial. Mais quel dommage de passer à côté de la formidable occasion qui nous est donnée de s’en servir comme voie d’éveil. J’ai déjà donné l’image du maçon qui se servirait d’une magnifique sculpture grecque comme étai. Oui, elle peut servir à ça, mais quel dommage….

    Maintenant pour ce qui est du Ki, je n’ai rien a prouver, ni personne à convaincre, chacun étant libre de croire ou ne pas croire ce qu’il veut, cela n’engage que lui. Mais des manifestation énergétiques sont monnaie courante dans les cours. Que ce soit les effets du Ki lors d’un kiaï (qui est l’expression sonore de l’énergie extériorisé à partir du Hara) ou du Toaté (qui est la frappe sans contact), ou du Kimé (union de l’esprit et de l’énergie dans l’action), etc… ce ne sont pas des vues de l’esprit, ce sont des manifestations bien réelles, qui sont sans commune mesure au point de vue de l’efficacité avec les mêmes techniques sans maitrise du Ki.

    Après, bien sûr que nous sommes des occidentaux, avec une mentalité différente de celle des extrême-orientaux, et alors? Devons-nous pour cela ignorer ce qu’ils peuvent nous apporter? Les amérindiens aussi ont une mentalité différentes de nous, mais quelle richesse nous apporte leurs enseignements…… Devons-nous transformer leur message sous prétexte qu’il ne nous correspond pas?

    Je le pense pas. On le prend ou on le laisse.

    geveil a écrit:Pourrais-je me mettre à une de ces disciplines à mon âge avancé, Hitori?
    Tu m’avais déjà posé la question et je t’avais répondu, tu ne t’en souviens plus?

    Mai bon pas grave….il n’y a pas d’âge pour commencer, la seule précaution à prendre, c’est d’être vigilant sur le choix de l’enseignant.  

    Après, bien sûr qu’à un certain âge il vaut mieux s’orienter vers le travail interne plutôt que sur l’externe, mais ce n’est pas une obligation formelle si, encore une fois, l’enseignant est de qualité.

    Pour ce qui est de trouver l'enseignant, un adage dit que quand l'élève est prêt, le maître arrive. Very Happy


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Pan

    Masculin Messages : 117
    Date d'inscription : 07/09/2015
    Localisation : France

    Re: Les arts martiaux

    Message par Pan le Jeu 17 Sep - 6:43

    Hitori a écrit:Non, je n’ai pas ce livre et pour répondre à ta question, oui, je connais l’alchimie interne taoïste car j'enseigne le Qi Gong et le KaratéDo (je tiens au suffixe Do Wink )

    Ayant commencé par les arts martiaux, qui comme je l’ai expliqué plus haut ne sont pas un sport, mais une voie d’éveil, n’en déplaise à certains, j’ai étudié la pensée bouddhiste et taoïste et me suis orienté vers le Qi Gong, voulant approfondir le travail de l’énergie, car je m’étais aperçu justement, que ceux qui pratiquaient l’art martial comme un sport, l’âge venant, abandonnaient, alors qu’on peut pratiquer jusqu’à un âge avancé si on sait tirer partie de l’énergie.  
    C’est pourquoi je travaille l’externe associé à l’interne qui sont de toutes façons les deux roues de la même bicyclette.

    Quelle superbe réponse... Wink


    Hitori a écrit:Ce qui intéresse les fédés c’est le nombre de licenciés et elles donnent des instructions à leurs clubs dans ce sens.
    Si les enseignants d’AM dans leur club enseignaient  avec comme objectif le Do, la voie, ce que je fais, ils n’auraient pas beaucoup d’élèves et la fédé forcément moins de licenciés, ce qui n’est pas leur objectif. Alors leurs directives va dans le sens sportif avec compétitions, ce qui donnent lieu a des manifestations, qui amènent du monde et génère du fric….qui génère des clubs…qui génèrent des licenciés.  
    Moi, le nombre d’élève m’importe peu, je ne fais pas ça pour gagner ma vie, ayant de quoi le faire par ailleurs.
    (...) Bon…. pour revenir aux AM, je n’ai rien contre le fait d’en faire un sport, mais alors, il faut lui donner un nom spécifique, ce n’est plus un art martial. Mais quel dommage de passer à côté de la formidable occasion qui nous est donnée de s’en servir comme voie d’éveil.

    Et boum, tu remets ça. Tu as tué le fil, camarade, tu pourrais nous en laisser un peu.  Laughing
    Ah j'ai trouvé un ptit truc à dire : je n'aime pas du tout quand ce n'est que du sport, car j'ai remarqué que sans voie intérieure à côté, sans méditation qui brûle les impuretés, les gens installent, parfois, souvent, une violence et une dureté en eux, et je n'aime pas trop, ça ferme le coeur, plutôt que de l'ouvrir, donc c'est l'inverse de l'art martial, j'ai l'impression...
    avatar
    Nahual

    Masculin Messages : 218
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Localisation : Sud de France

    Re: Les arts martiaux

    Message par Nahual le Jeu 17 Sep - 6:54

    L'art martial a tellement de formes et d'applications. Quand donc Mushashi a t-il le mieux pratiqué, lorsqu'il combattait avec son sabre, ou lorsqu'il restait assis dans sa grotte ?

    Peut-être que l'on pratique tous pour une seule raison au fond essentielle, les autres raisons venant enrober la première, l'ennemi est en nous.
    C'est ce que je pense.
    avatar
    Dede 2B

    Messages : 167
    Date d'inscription : 05/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Dede 2B le Jeu 17 Sep - 11:14

    Pan a écrit:Ah j'ai trouvé un ptit truc à dire : je n'aime pas du tout quand ce n'est que du sport, car j'ai remarqué que sans voie intérieure à côté, sans méditation qui brûle les impuretés, les gens installent, parfois, souvent, une violence et une dureté en eux, et je n'aime pas trop, ça ferme le coeur, plutôt que de l'ouvrir, donc c'est l'inverse de l'art martial, j'ai l'impression...
    Pour moi le Judo, le KaratéDo ou le Kendo, sont à la fois un sport et une voie de discipline corporelle et spirituelle!
    Là encore je ne suis pas d'accord avec Hitori!
    Tout les profs que j'ai eu, comme ceux que j'ai secondé, m'ont enseigné que ces "sports" ne peuvent s'appeler "Arts martiaux" que si , nous, enseignants, faisons l'impasse du coté "spirituel".
    Pas forcément en transcrivant ce qui nous vient d'extrème orient, mais par l'attitude avant, pendant et après les cours!
    J'ai quitté l'enseignement du Judo celà fait un peu plus de 10 ans, mais pour fréquenter encore les dojos avec mes enfants, les cours ne se résument pas à la compétition et à l'enseignement magistrale, il y a un esprit particulier!
    L'élève qui ne l'accepte pas....ne reste pas! Et c'est tant mieux!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Jeu 17 Sep - 11:19

    Tout les profs que j'ai eu, comme ceux que j'ai secondé, m'ont enseigné que ces "sports" ne peuvent s'appeler "Arts martiaux" que si , nous, enseignants, faisons l'impasse du coté "spirituel".
    Logique.  Ils ne l'ont eux-même pas capté, ils n'y croient pas, donc étant incapables de le transmettre, ils préfèrent l'écarter.

    Si on les considère comme une Voie, il faut accepter de progresser lentement dans la forme, or notre société n'est QUE dans la forme, l'apparence, les performances, les résultats rapides et les compétiions où on gagne contre l'autre plutpôt que de gagner sur soi-même.  On veut tout, tout de suite.

    J'ai eu une discussion avec un compétiteur de tir à l'arc qui se sentait plafonner, il n'arrivait plus à progresser.   On a parlé de cet aspect, et il était émerveillé de découvrir cette dimension.

    C'est vraiment, vraiment dommage de passer à côté.

    Pratiquer les arts martiaux avec l'énergie permet de continuer jusqu'à un âge très avancé, contrairement au "sport", qui, comme me l'a dit mon ex-professeur d'aïkido, ne convient plus au-delà de la soixantaine...  affraid

    Ici les pratiquant se touchent à peine, tout est grâce, c'est presque un ballet



    Ici, il explique sa philosophie (si vous voulez, je peux faire un résumé en français)


    Et voilà la version "sport": y'a pas photo...  Pourtant c'est une compétition de "haut niveau" !
    Aucune allure, des arbitres, cris, coups de sifflet, tricotages minables de bras, poussées en force sans résultat...

    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Jeu 17 Sep - 12:09

    Pan a écrit:Quelle superbe réponse
    Merci Pan….mon ego en est tout content. Wink

    Nahual a écrit:Peut-être que l'on pratique tous pour une seule raison au fond essentielle, les autres raisons venant enrober la première, l'ennemi est en nous.
    C'est ce que je pense.
    Oui, je l’ai souvent écrit, si ennemi il y a, il se trouve au fond de nous.

    DD a écrit:Là encore je ne suis pas d'accord avec Hitori!
    Tu n’es pas d’accord avec quoi ? Précise ta question STP Wink

    Leela a écrit:Logique. Ils ne l'ont eux-même pas capté, ils n'y croient pas, donc étant incapables de le transmettre, ils préfèrent l'écarter.
    Voilà….bien vu Leela Wink


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Nahual

    Masculin Messages : 218
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Localisation : Sud de France

    Re: Les arts martiaux

    Message par Nahual le Jeu 17 Sep - 12:35

    Leela a écrit:
    Tout les profs que j'ai eu, comme ceux que j'ai secondé, m'ont enseigné que ces "sports" ne peuvent s'appeler "Arts martiaux" que si , nous, enseignants, faisons l'impasse du coté "spirituel".
    Logique.  Ils ne l'ont eux-même pas capté, ils n'y croient pas, donc étant incapables de le transmettre, ils préfèrent l'écarter.

    Si on les considère comme une Voie, il faut accepter de progresser lentement dans la forme, or notre société n'est QUE dans la forme, l'apparence, les performances, les résultats rapides et les compétiions où on gagne contre l'autre plutpôt que de gagner sur soi-même.  On veut tout, tout de suite.

    J'ai eu une discussion avec un compétiteur de tir à l'arc qui se sentait plafonner, il n'arrivait plus à progresser.   On a parlé de cet aspect, et il était émerveillé de découvrir cette dimension.

    C'est vraiment, vraiment dommage de passer à côté.

    Pratiquer les arts martiaux avec l'énergie permet de continuer jusqu'à un âge très avancé, contrairement au "sport", qui, comme me l'a dit mon ex-professeur d'aïkido, ne convient plus au-delà de la soixantaine...  affraid

    Ici les pratiquant se touchent à peine, tout est grâce, c'est presque un ballet

    Ici, il explique sa philosophie  (si vous voulez, je peux faire un résumé en français)

    Et voilà la version "sport": y'a pas photo...  Pourtant c'est une compétition de "haut niveau" !
    Aucune allure, des arbitres, cris, coups de sifflet, tricotages minables de bras, poussées en force sans résultat...

    Décidément, je passe d'une surprise agréable à une autre. Smile
    avatar
    Dede 2B

    Messages : 167
    Date d'inscription : 05/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Dede 2B le Jeu 17 Sep - 12:59

    Tout les profs que j'ai eu, comme ceux que j'ai secondé, m'ont enseigné que ces "sports" ne peuvent s'appeler "Arts martiaux" que si , nous, enseignants, faisons l'impasse du coté "spirituel".
    Logique.  Ils ne l'ont eux-même pas capté, ils n'y croient pas, donc étant incapables de le transmettre, ils préfèrent l'écarter.
    Je suis désolé, mais il fallait lire:
    ne peuvent s'appeler "Arts martiaux" que si , nous, enseignants, faisons l'impasse du coté "spirituel"
    Autant pour moi, le que était en trop
    Du reste le reste de mon post le confirme!
    avatar
    Dede 2B

    Messages : 167
    Date d'inscription : 05/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Dede 2B le Jeu 17 Sep - 13:06


    DD a écrit:Là encore je ne suis pas d'accord avec Hitori!

    Tu n’es pas d’accord avec quoi ? Précise ta question STP
    Sur ta vision de l'enseignement des arts martiaux en Occident!
    J'insiste sur le mot enseignement, je ne parles pas des compétitions, qui ne sont plus que des vecteurs publicitaires!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Jeu 17 Sep - 17:23

    ah, ok, je ne comprenais pas bien... scratch C'est mieux comme ça.
    Mais ce que je décris, même si cela parait caricatural, existe bel et bien aussi...
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Jeu 17 Sep - 17:55

    DD a écrit:Sur ta vision de l'enseignement des arts martiaux en Occident!
    J'insiste sur le mot enseignement, je ne parles pas des compétitions, qui ne sont plus que des vecteurs publicitaires!
    Mais Dédé, l’enseignement dans les clubs répond à un besoin de résultats et les résultats, ce sont le médailles et les coupes.

    Je te parle de ce que je connais bien au niveau de la fédération française de Karaté, qui a quand même un nombre conséquents de clubs et des enseignants, j’en connais un paquet et certains sont des amis.

    Nous nous retrouvons souvent lors de stages ou d’échanges inter clubs et je peux te dire que les enseignants mettant l’accent sur le Do sont à compter sur les doigts de la main.

    Par contre, je sais qu’il en existe, puisque j’ai aussi des contacts en dehors de la fédé, mais ceux là ont coupé les ponts avec elle justement parce qu’ils ont une optique toute différente de l’art martial.

    Une anecdote…. récemment un enseignant ami m’a demandé de lui parler du Ki* et si je pouvais lui montrer quelques exercices d’énergie interne, parce qu’il était conscient de ses lacunes à ce sujet. Etonnant pour un enseignant haut gradé ayant des années de pratique? …Ben pas tant que ça au vue de l’enseignement que lui-même a reçu et de celui qu’il a donné, axé tout deux sur la compétition.

    L’art martial en tant que Do ne peut pas être a visée sportive et compétitive. Je prend l’exemple du Karatédo que je connais bien. Son efficacité en combat vient de  techniques particulières extrêmement dangereuses, qui ne peuvent s’envisager uniquement qu’en cas de combat de survie. Faire des compétition de karaté (là ne ne mets pas le do sciemment) ne peut se faire qu’en éliminant toutes les techniques dangereuses…ben oui, sinon, il y aurait à chaque compétition pas mal d’accidents, voire de morts

    Alors, on assiste à quoi? Un simulacre de combat, qui n’a plus rien à voir avec le combat de survie. Cela devient un sport où le premier qui touche a gagné. Si le gagnant, avec sa belle médaille devait combattre réellement pour sauver sa vie, il est pratiquement certain qu’il aurait de grosses surprises.

    Je parle du Karatédo, mais pour le Judo c’est pareil, au niveau efficacité, entre les techniques mortelles du Ju Jitsu qui ont présidé à l’élaboration du Judo et les combats de chiffonniers auquel on assiste, il a un gouffre.

    Donc, la conclusion de tout ça, c’est que l’art martial ne peut pas devenir un sport sans perdre ce qui fait son âme. Et donc les clubs voulant du résultat au niveau compétitif vont orienter leur cours en ce sens et mettre l’accent sur les techniques qui marchent en compet et en délaissant les autres, qui sont l’essence même de l’art martial.

    Mais le Karatédo n’est pas enseigné pour se battre, non, il est enseigné pour ne plus avoir à se battre justement. Toute la différence se trouve là.Wink


    * oui, je sais tu n’y crois pas


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 1900
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: Les arts martiaux

    Message par geveil le Jeu 17 Sep - 18:13

    Dans geveil, l'énergie divine que tout le monde partage, fait naître la pensée suivante: je ne suis pas convaincu par la première vidéo présentée par Leela, je me demande si les " élèves" ne font pas exprès de tomber, ou du moins, s'ils ne se sont pas persuadés que de toutes façons, ils ne peuvent rien contre leur maître, ce qui n'enlève rien à l'admirable souplesse et rapidité de ce vieux maître ainsi qu'à l'élégance du combat.


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Jeu 17 Sep - 18:35

    geveil a écrit:Dans geveil, l'énergie divine que tout le monde partage, fait naître la pensée suivante: je ne suis pas convaincu par la première vidéo présentée par Leela, je me demande si les " élèves" ne font pas exprès de tomber, ou du moins, s'ils ne se sont pas persuadés que de toutes façons, ils ne peuvent rien contre leur maître, ce qui n'enlève rien à l'admirable souplesse et rapidité de ce vieux maître ainsi qu'à l'élégance du combat.
    Oui geveil, il y a de ça. …..pour plusieurs raisons. Ayant pratiqué aussi l’Aïkido en complément du Karatédo, je peux faire part de mon expérience.

    Au début, lors d’un Tai sabaki (esquive) par l’adversaire, ou lors d’une saisie, on a tendance à s’opposer par la force à la chute qui s’amorce et……on se fait mal… jusqu’au moment où on a compris qu’accompagner le mouvement permet de chuter en souplesse. Ce qui donne l’impression d’un ballet savamment orchestré.

    D’autre part, il est vrai que lors de démonstrations l’élève ne va pas créer de résistance et se laisse emporter par le mouvement.

    N’empêche que l’aïkido pratiqué par quelqu’un de haut niveau est d’une redoutable efficacité et que l’effet du Ki est parfaitement manifeste pour celui qui le subit. De cela je peux en témoigner, ayant le souvenir de stages avec des experts où mon corps et mes articulations n’ont pas été à la fête…. tellement qu’ils s’en rappelle encore. Very Happy


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 1900
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: Les arts martiaux

    Message par geveil le Jeu 17 Sep - 18:47

    Hitori a écrit:
    Au début, lors d’un Tai sabaki (esquive) par l’adversaire, ou lors d’une saisie, on a tendance à s’opposer par la force à la chute qui s’amorce et……on se fait mal… jusqu’au moment où on a compris qu’accompagner le mouvement permet de chuter en souplesse. Ce qui donne l’impression d’un ballet savamment orchestré.

    D’autre part, il est vrai que lors de démonstrations l’élève ne va pas créer de résistance et se laisse emporter par le mouvement.
    Oui, mais pourquoi est-ce toujours l'élève qui se laisse saisir, pourquoi ne tente-t-il pas de saisir le maître?

    N’empêche que l’aïkido pratiqué par quelqu’un de haut niveau est d’une redoutable efficacité et que l’effet du Ki est parfaitement manifeste pour celui qui le subit. De cela je peux en témoigner, ayant le souvenir de stages avec des experts où mon corps et mes articulations n’ont pas été à la fête…. tellement qu’ils se le rappellent encore. Very Happy
    Tes articulations s'en souviennent encore? Je croyais qu'on tombait en souplesse?

    Ceci dit, en ce qui concerne le ki, un ami m'a dit qu'un maître en position de prière musulmane, ne peut pas être renversé, même par des costauds.  L'as-tu constaté?


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Jeu 17 Sep - 19:10

    en ce qui concerne le ki, un ami m'a dit qu'un maître en position de prière musulmane, ne peut pas être renversé, même par des costauds. L'as-tu constaté?
    oui, et ce n'était même pas un "grand" maître: un petit mince, debout sur un pied, une ceinture moire, de 100kg de muscles n'est pas arrivé à le faire bouger. Seule règle: il devait y aller progressivement, mais avec toute sa force.

    Moi même, (j'ai très peu de force physique), j'ai fait l'excercice avec un ceinture bleue comme une armoire à glace, il n'a pas pu me bouger (j'étais debout).  Il a fallu que je le vive pour le croire, je n'en revenais pas moi-même !  Il m'avait dit "waw, quel ki vous avez!"
    Mais maintenant, j'y crois...
    Je venais de m'apprendre le truc dans un livre et je l'ai appliqué avec l'innocence d'un enfant...
    avatar
    Dede 2B

    Messages : 167
    Date d'inscription : 05/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Dede 2B le Jeu 17 Sep - 19:29

    Tai Sabaki = esquive?

    Effectivement Hitori nous n'avons pas les mêmes connaissances!

    J'ai toujours appris à mes élèves que le Tai sabaki c'était :
    Tai sabaki est un terme japonais désignant l'art de se déplacer dans divers arts martiaux et notamment au kendo, en jujutsu, en aikido, au judo et en karate.
    Bon esquiver c'est aussi se déplacer, mais c'est une conséquence d'une action, le tai sabaki c'est une manière de se déplacer, avant, pendant et après une action!
    Ex: Ne jamais croiser ni rejoindre les pieds. Eviter de décoller les pieds du tatami!
    Je parle en Judo!

    Oui Hitori le Judo enseigné à des "élèves" c'est à dire à des non ceinture noire n'est pas le même que celui qu'enseignent des "sensei" dès qu'on a acquis un certain niveau.
    D'ou ta réflexion très juste sur le danger de certaines pratiques!
    Je te rappelle à ce sujet que le fait de se servir de ses connaissances de combat dans le cas, même de légitime défense, si il y a victime, peut entrainer la suppression du diplome d'enseignant. Les frères Vachon en savent quelque chose! (Ca c'est pour les curieux Very Happy )
    Je suppose que tu connais les raisons pour laquelle les samourais sont souvent représentés avec un éventail ? Moi quand j'étais dans le SO de mon parti j'avais un journal plié!  Very Happy L'effet aurait été le même!
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Jeu 17 Sep - 20:44

    geveil a écrit:Oui, mais pourquoi est-ce toujours l'élève qui se laisse saisir, pourquoi ne tente-t-il pas de saisir le maître?
    Oui, bon….une démonstration est une démonstration, hein  Wink

    Tes articulations s'en souviennent encore? Je croyais qu'on tombait en souplesse?
    C’était un image pour dire que quand un de ces experts te saisit par exemple le poignet, tu ressens quelque chose d’inhabituel, comme une force irrésistible contre laquelle tu ne peux pas lutter et ça fait excessivement mal.  

    Ceci dit, en ce qui concerne le ki, un ami m'a dit qu'un maître en position de prière musulmane, ne peut pas être renversé, même par des costauds. L'as-tu constaté?
    Oui, j’ai vu des experts en position assis sur les talons et recevoir une poussée constante au niveau des épaules sans qu’ils ne fléchissent.

    DD a écrit:Tai Sabaki = esquive?
    Effectivement Hitori nous n'avons pas les mêmes connaissances!
    J'ai toujours appris à mes élèves que le Tai sabaki c'était :
    Tai sabaki est un terme japonais désignant l'art de se déplacer dans divers arts martiaux et notamment au kendo, en jujutsu, en aikido, au judo et en karate.

    Mooosieur Dédé qui joue au puriste. Very Happy

    Menfin dédé, tu sais très bien qu’en Karatédo quand on dit Taï sabaki on parle d ’esquive, non?

    Maintenant si tu veux jouer les puristes, on y va à fond.

    Tai sabaki n’est pas une action, c’est un principe qui ne désigne aucune action en soi…et ouais mon vieux, quand on veut reprendre les autres, il vaut mieux savoir de quoi on parle et avoir des biscuits et ne pas se contenter de Wiki Wink

    Taï veut dire corps et Sabaki veut dire séparé ou mettre en ordre.





    PS: t'as vu la signature...c'est mon ami qui était admin avec moi sur la TR lol!


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Dede 2B

    Messages : 167
    Date d'inscription : 05/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Dede 2B le Ven 18 Sep - 8:51

    Ah la spiritualité, loin du matérialisme outrancier!
    Oui ce n'est pas une action ?, ça fera rire ceux qui enseignent certains katas liés aux déplacements, j'imagine!
    Voilà nous allons apprendre à séparer les os de l'idée d'abondance!
    Nous allons aussi voir que le tai sabaki n'est pas une action, quand vous vous déplacez vous restez en place, si si!
    je comprend pourquoi il y a tant d'écoles d'arts martiaux, chacun y met ce qu'il veut, ça crée des sensai auto-proclamés.
    Rien que dans les fédés en France:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_associations_d%27arts_martiaux
    Aller tiens pour le plaisir des yeux:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_arts_martiaux_et_sports_de_combat
    Moi et les sectes ésotériques....ça fait deux!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Ven 18 Sep - 9:02

    Hitori a écrit:
    geveil a écrit:Oui, mais pourquoi est-ce toujours l'élève qui se laisse saisir, pourquoi ne tente-t-il pas de saisir le maître?
    Oui, bon….une démonstration est une démonstration, hein  Wink  
    quand c'est un combat, est-ce que ce n'est pas aussi parce que le maître est plus rapide (il pré-voit) et que l'élève n'arrive pas à l'attraper ?
    Dédé a écrit:je comprend pourquoi il y a tant d'écoles d'arts martiaux, chacun y met ce qu'il veut, ça crée des sensai auto-proclamés.
    Voilà, tu commences à comprendre la différence entre la mentalité occidentale avec ses critères définis, figés, ses règles rigides, ses dogmes et ses religions codifiées, et la mentalité l'orientale qui est basée sur les lignées: chaque "maître" fonde sa lignée.  C'est pareil en Bouddhisme, c'est pour cela qu'il y a des milliers de bouddhismes différents.
    Et c'est très bien comme ça. Wink
    Dédé a écrit:Nous allons aussi voir que le tai sabaki n'est pas une action, quand vous vous déplacez vous restez en place, si si!
    bien sûr !  C'est l'univers qui se déplace, pas l'aïkidoka.
    Vous pensez peut-être que je plaisante, mais... geek

    ...mais...   :
    c'est précisément ça le truc pour résiter à la poussée de l'autre: il faut s'imaginer être au centre de l'univers et il tourne autour de nous.   Pour y arriver, soit il faut l'innoncence du débutant (comme j'ai décrit plus haut) soit une grande maîtrise du mental et de l'énergie.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Ven 18 Sep - 10:29

    Je ne connais pas les arts martiaux, n'en ayant jamais pratiqué aucun. J'ai lu avec intérêt le fil de vos échanges, et du coup me souvenir d'avoir entendu parler de La voie du samouraï. Quelqu'un parmi vous connait-il ?


    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Ven 18 Sep - 12:04

    DD a écrit:Ah la spiritualité, loin du matérialisme outrancier!
    Oui ce n'est pas une action ?, ça fera rire ceux qui enseignent certains katas liés aux déplacements, j'imagine!
    De tout temps, il y a eu des gens pour rire de ce qu’il ne comprenaient pas.

    DD, tu ne crois pas à l'existence du Ki, c’est ton droit le plus absolu, alors laisse ceux qui y croient, y croire, sans te sentir obligé de discréditer leur croyances.

    Parce qu’on ne va pas entamer une polémique Spiritualité vs matérialisme et troller ce fil…..je n’ai pas l’intention de laisser ce forum avoir la même dérive qu’ont connu Méta ou la TR..... Sur ce point, je serais intransigeant.

    Sora a écrit:J'ai lu avec intérêt le fil de vos échanges, et du coup me souvenir d'avoir entendu parler de La voie du samouraï. Quelqu'un parmi vous connait-il ?

    La voie du samouraï est régit par le code du Bushido. Un ensemble de règle très strictes qui mettent en point d’orgue le sens de l’honneur et la fidélité à son suzerain.


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Kenshin
    Admin

    Masculin Messages : 198
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Kenshin le Ven 18 Sep - 12:18

    Dede 2B a écrit:Moi et les sectes ésotériques....ça fait deux!


    Cher membre Dede 2B, merci de me donner l'occasion de faire une mise au point.

    Ce forum est un forum de métaphysique et de spiritualité. Nous intervenons ici dans un esprit de partage et d'entraide, loin des polémiques stériles et outrancières.

    Le but de ce forum n'est pas de prouver quoi que ce soit ou de convaincre qui que ce soit. Chacun développe ses idées dans le respect et la tolérance des différences.

    Ceux qui interviennent ici doivent intégrer cela.

    Je vous souhaite de bons débats.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Ven 18 Sep - 12:21

    "ne désigne aucune action en soi". Je pense que c'estune mauvaise traduction, en tous cas, ce n'est pas du bon français.

    Je le comprends comme ça: "ne désigne pas nécessairement une action", ou alors "ne désigne pas une action particulière".

    Cela pourrait désigner soit une action, soit une non-action, qui permet de reprendre l'avantage?

    (C'est une question, hein)


    Hito, tu peux répondre à ma question au début du message 34 ?
    Merci
    avatar
    loli83

    Messages : 1869
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par loli83 le Ven 18 Sep - 12:24

    moi , je trouve que c'est du bon français

    ??? en quoi ça ne l'est pas ?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Ven 18 Sep - 12:37

    Je trouve que dans ce contexte, c'est ambigu, puisque justement cela défini une action, comme c'est expliqué après "un déplacement qui permet de reprendre l'avantage".   Il aurait été encore plus clair d'écrire "n'importe quel" au lieu de "un".
    Mais je peux me tromper Wink

    Je peux comprendre que, comme l'explique Hitori, cette "action" ne soit pas nécessairement un déplacement physique (encore une imprécision de langage, donc: il aurait fallu écrire "action" plutôt que "déplacement"): il pourrait être énergétique ou un simple mouvement des bras, comme on voit dans la vidéo du fondateur de l'aïkido: il reprend toujours l'avantage, sans avoir nécessairement besoin de se déplacer.

    Hito, tu confirmes ou infirmes ?  Parce que je ne fais qu'essayer de comprendre.

    En tous cas, je ne vois pas de contradiction entre ce que disent Dédé, Hito et même le texte écrit (en l'interprétant).
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Ven 18 Sep - 16:56

    Leela a écrit:Hito, tu peux répondre à ma question:
    quand c'est un combat, est-ce que ce n'est pas aussi parce que le maître est plus rapide (il pré-voit) et que l'élève n'arrive pas à l'attraper ?

    Tiens, une réponse tirée de ce site:

    Mais il n’y a pas que ça   Wink


    « Un excellent entraînement pour acquérir cette aisance qui paraît si naturelle quand elle est maîtrisée est constitué par les mouvements effectués en réaction à une attaque adverse. Prenons l’exemple du tai sabaki (esquive). En théorie, vous devez vous mouvoir vivement, le plus tard possible et le moins possible. En pratique, c’est un schéma fréquent chez les débutants, dès que l’adversaire attaque vous vous déplacez, mais comme il a bien vu votre manœuvre, il modifie légèrement sa trajectoire et vous touche ; perdu. Lors de la deuxième attaque, la solution qui vous semble évidente est d’esquiver davantage puisque la précédente esquive n’a pas permis de vous mettre à l’abri. Malheureusement, comme vous souhaitez faire un grand déplacement qui nécessite beaucoup d’énergie, vous bandez tous vos muscles pour attendre l’attaque. Conséquence : vous n’arrivez même pas à bouger quand celle-ci vous percute, tant votre attitude vous a littéralement paralysé ; perdu. Lors du troisième essai, vous ne vous en laissez plus compter et réalisez une merveilleuse esquive qui laisse pantois votre adversaire car il a à peine engagé son déplacement quand vous vous retrouvez à deux mètres de lui, bien sûr sans pouvoir contrer ; perdu. Enfin, vous repassez la bande son de la dernière démonstration de l’instructeur : « Esquivez juste avant d’être touché avec un déplacement de faible amplitude sans vous crisper ». Vous appliquez scrupuleusement ; gagné. Le secret est dans votre totale décontraction. Vous obtenez ainsi une véritable disponibilité de votre corps. »

    Au passage, on voit qu’en Karatédo le terme Tai sabaki se réfère à une esquive, malgré ce que peuvent en dire certains. Wink

    Source

    Je peux comprendre que, comme l'explique Hitori, cette "action" ne soit pas nécessairement un déplacement physique (encore une imprécision de langage, donc: il aurait fallu écrire "action" plutôt que "déplacement"): il pourrait être énergétique ou un simple mouvement des bras, comme on voit dans la vidéo du fondateur de l'aïkido: il reprend toujours l'avantage, sans avoir nécessairement besoin de se déplacer.

    Hito, tu confirmes ou infirmes ?  Parce que je ne fais qu'essayer de comprendre.
    Bon, en préambule, il faut être conscient que certains termes japonais sont difficilement traduisibles en français. Ils sont souvent déformés et Tai sabaki n’échappe pas à la règle. Mais voyons ça:

    Comme déjà dit le terme se compose de deux idéogrammes; un qui veut dire le corps et l’autre qui veut dire arranger, démêler ou mettre en ordre. Nous avons le verbe sakaru qui veut dire manier ou préparer.

    Si on essaye de traduire le sens de ces deux idéogrammes on a: arranger le corps. Mais arranger pourquoi? Ben, pour que l’attaque adverse ne puisse pas aboutir. Alors en occident on a dit Tai sabaki c’est un déplacement….ce qui n’est pas complètement faux, mais pas complètement juste non plus. Parce qu’on peut par exemple, seulement pivoter le torse et les hanches, sans déplacement de pieds et nous avons tai sabaki. On peut aussi déplacer seulement une main ou la tête et l’attaque adverse n’aboutit pas.

    D’ailleurs parmi les termes techniques on trouve Té sabaki, qui est mouvement de main (Té étant la main) Sabaki se dit aussi d’un bon cavalier.


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les arts martiaux

    Message par Invité le Ven 18 Sep - 17:06

    merci, c'est très clair
    avatar
    Dede 2B

    Messages : 167
    Date d'inscription : 05/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Dede 2B le Ven 18 Sep - 18:50

    Pour moi aussi!
    Tu devrais contribuer à l'encyclopédie Wikipédia et rectifier leur définition du mot japonais 体捌き
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tai_sabaki
    Disons que t'avais raison et que j'avais pas tort!

    Pour Mon enseignement du judo à la fois celui que j'ai reçu et celui que j'ai donné, je me suis toujours référé aux principes d'un "maitre" connu Jean-Lucien Jazarin .
    C’est en 1943, à 42 ans, que Jean-Lucien Jazarin découvre le Judo et en commence la pratique à Paris. Il fut notamment l’élève de Mikinosuke Kawaishi et de Shozo Awazu, et passa 35 ans sur les tatamis. Très vite, il devient Vice-président de la Fédération Française de Judo. Puis, en 1953, il commence à présider le Collège des Ceintures Noires pour une période de 23 ans, période durant laquelle il se battit pour faire maintenir, avec les conseils de Haku Michigami, l’enseignement du Judo originel tel qu’enseigné par Jigoro Kano. Il voyait en effet le Judo comme une « Voie » de formation de l’individu, un moyen d’accomplissement et non un but en lui-même. Dans le respect de la tradition, il fut notamment opposé aux compétitions. Sa pratique du Judo s’accompagne d’un intérêt vif pour le bouddhisme zen.
    http://www.revue3emillenaire.com/blog/le-judo-voie-de-la-souplesse-par-j-l-jazarin/
    Mon sentiment c'est qu'il est inutile de créer des écoles de ceci, des écoles de celà, mais c'est un opinion que j'exprime. Very Happy
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Ven 18 Sep - 19:23

    DD a écrit:Pour moi aussi!

    Tu devrais contribuer à l'encyclopédie Wikipédia et rectifier leur définition du mot japonais 体捌き
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tai_sabaki
    Bof….. mais c’est pourquoi il faut considérer Wiki comme un aide mémoire et non comme source fiable à 100 %. Il faut toujours en cas de doute recouper ses sources. Un vieux conseil d’un ami journaliste.

    Disons que t'avais raison et que j'avais pas tort!
    Si ça peut te faire plaisir….  mais lorsque qu’on reprend quelqu’un il vaut mieux être sûr de ce que l’on dit, sinon ça la fout mal.  Wink

    Je ne prétends pas tout connaitre, ni être un maître, mais au niveau arts martiaux, disons que j’en connais un rayon, car j'en pratique plusieurs….en externe et en interne, avec et sans armes.

    De plus, cela étant une passion pour moi (tiens au dirait du Dan  Very Happy ), je me suis intéressé à la culture nippone, à ses spiritualités et à sa langue et son écriture que j’ai étudiées.

    Et d’une manière générale, sur le forum comme dans la vie, lorsque j’affirme quelque chose c’est que je suis sûr de moi, sinon je ne le fais pas.


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Padmé

    Messages : 26
    Date d'inscription : 15/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Padmé le Sam 19 Sep - 18:40

    Hitori a écrit:L’art martial en tant que Do ne peut pas être a visée sportive et compétitive. Je prend l’exemple du Karatédo que je connais bien. Son efficacité en combat vient de techniques particulières extrêmement dangereuses, qui ne peuvent s’envisager uniquement qu’en cas de combat de survie. Faire des compétition de karaté (là ne ne mets pas le do sciemment) ne peut se faire qu’en éliminant toutes les techniques dangereuses…ben oui, sinon, il y aurait à chaque compétition pas mal d’accidents, voire de morts
    Ayant pratiqué le Karatédo, mais pas au même niveau que toi, je retrouve, dans tes écrits, mon professeur qui m’enseignait l’art martial dans la même optique. Il nous faisait faire des compétitions, mais toujours en nous expliquant que ce n’était qu’un jeu sportif n’ayant rien avoir avec le combat réel.
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Sam 19 Sep - 21:05


    Tu avais un bon professeur Padmé. Very Happy

    Tu parles au passé…tu ne pratiques plus? Si ce n’est pas indiscret, tu peux nous dire pourquoi. Aucune obligation de réponse bien sûr. Wink


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Padmé

    Messages : 26
    Date d'inscription : 15/09/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Padmé le Lun 21 Sep - 16:49

    Hitori a écrit: Tu avais un bon professeur Padmé.  
    Oui très bon, et il se mettait  à  la portée de tous les élèves.

    Tu parles au passé…tu ne pratiques plus? Si ce n’est pas indiscret, tu peux nous dire pourquoi. Aucune obligation de réponse bien sûr.
    Non non, ce n’est pas indiscret, j’ai dû  arrêter pour raison familiale.
    Le karatédo m’a donné l’assurance que je n’avais pas, et beaucoup d’autres choses,
    Et quand  je lis  ce que tu écris cela me rappelle les cours avec mon prof. Wink
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2459
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par Hitori le Lun 21 Sep - 19:15

    Merci pour ta réponse Padmé. Wink


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    komyo

    Masculin Messages : 184
    Date d'inscription : 30/06/2015
    Age : 60
    Localisation : normandie

    Re: Les arts martiaux

    Message par komyo le Jeu 8 Oct - 8:37

    avatar
    loli83

    Messages : 1869
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Re: Les arts martiaux

    Message par loli83 le Jeu 8 Oct - 12:31

    merci Komyo !

    j'ai beaucoup aimé cette vidéo

    de l'élégance et par moments de la force , de la puissance , de la vitesse

    tous les muscles travaillent en beauté et je pense que l'on retrouve les figures de défense et d'attaque

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 0:50