DIALECTIQUE METAPHYSIQUE

Recherches Etudes et Applications


    La sexualité comme voie d'éveil

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    La sexualité comme voie d'éveil

    Message par Invité le Lun 5 Oct - 7:04

    Dédoublement du sujet sur l'asexualité
    Sora a écrit:Mais il est bien difficile d'envisager des "actes" qui ne visent pas une amélioration, ou un soulagement, son plaisir (à définir le plaisir).
    Le système récompense/punition conditionne encore l'espèce humaine.

    Pour aller plus loin dans le sujet, peut être faudrait-il non pas faire référence aux spécialistes mais regarder ce qui se passe en soi...
    c'est peut être justement ça le problème: "en soi", certains ne voient que deux possibilités: satisfaction de la pulsion sexuelle, ou frustration avec son cortège d'inconvénients sans même imaginer que d'autres possibilités existent.

    Personnellement j'ai vécu les 3 (satisfaction, frustration et asexualité) et avec du recul, je pense que je préfère l'asexualité avec tous les avantages que cela apporte. Le pire est la frustration mais la différence entre les deux n'est pas physique, elle est dans la tête: la frustration est mentale et contrôlable, si on s'y laisse piéger elle entraîne des tourments décrits.

    Quand le sexe ne nous intéresse pas (=asexualité), qu'on n'y pense pas et qu'on a une vie épanouissante, il n'y a aucun manque, donc aucune frustration et aucune conséquence physique ou mentale.

    Autre cas vécu par des amis proches: ils ont eu une vie sexuelle particulièrement ... disons... "épanouie et satisfaisante" et après 20 ans, elle disait "avec du recul, je me demande si ça en valait la peine".

    Ça demande une énergie terrible, du temps, mais le plus beau, ce qui reste, n'est pas l'affection que se portent les deux partenaires ? Si ça "marche", c'est cette affection, cette attention à l'autre, ce désir de la satisfaire qui est merveilleux et peut mener à des éblouissements qui dépassent de loin le simple orgasme physique. Apparemment, ils n'avaient pas atteint ce stade sinon ils étaient dans le cheminement spirituel via la relation sexuelle, qui devient un acte sacré et total (et pas un simple soulagement d'une pulsion, qui est juste... vulgaire).

    La relation sexuelle peut être la meilleure et la pire des choses, la différence entre les deux est "ce qui se passe dans la tête", ce qu'on a décidé, son objectif, l'amour qu'on y introduit, l'attention à l'autre...
    En ce sens, elle est peut-être la plus belle voie spirituelle: ce n'est pas pour rien que l'Eglise symbolise "l'épouse de Dieu": une union parfaite, totale, fusionnelle, le retour de la dualité vers l'unité.

    Mais cette voie via le sexe est une ascèse, et cela est totalement ignoré dans notre culture. Et je doute que ceux pour qui la relation sexuelle est simplement le soulagement d'une pulsion physique n'ait envie de s'y engager...
    avatar
    ber21

    Masculin Messages : 732
    Date d'inscription : 15/09/2015

    Re: La sexualité comme voie d'éveil

    Message par ber21 le Jeu 8 Oct - 16:50

    L'asexualité a-t-elle produit beaucoup d'écrivains, de poètes, de grands philosophes? Aragon par exemple, au hasard...Les yeux d'Elsa ne lui ont pas suffi; il lui fallait même des éphèbes, le coquin!

      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 12:13