DIALECTIQUE METAPHYSIQUE

Recherches Etudes et Applications


    De l'utopie à l'art de rêver

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Invité le Sam 28 Nov - 10:21

    Nahual a écrit:
    Comment vous dire chère lola, il y aurait tant de choses à dire....
    L'énergie du vide, voila ce qui me semble une belle approche.

    L'énergie du vide, non comprise, dévore le monde. C'est donc le message, il ne condamne rien, il annonce.
    Comme il annonce que si nous ne réglons pas la question de la violence, nous allons nous détruire, alors même que la violence participe des processus naturels.

    Comprendre l'énergie du vide ? L'utiliser ?

    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par geveil le Sam 28 Nov - 11:40

    Le blouf, c'est, d'après Pierre Bordage, l'anti-vie, la volonté de détruire, d'anéantir apparue sous forme d'égrégore à la périphérie des galaxies, ce que d'aucuns appellent le diable. D'ailleurs l'auteur le nomme Sât.


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Nahual

    Masculin Messages : 218
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Localisation : Sud de France

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Nahual le Sam 28 Nov - 17:40

    Sora a écrit:
    Comprendre l'énergie du vide ? L'utiliser ?
    La comprendre, pourquoi pas ?
    L'utiliser, non, c'est elle qui nous utilise, lui opposer ""l'énergie du plein"", "l'anti-blouf", seul moyen de manitenir un équilibre...
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2555
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Hitori le Sam 28 Nov - 17:54

    nahual a écrit:La comprendre, pourquoi pas ?
    L'utiliser, non, c'est elle qui nous utilise, lui opposer ""l'énergie du plein"", "l'anti-blouf", seul moyen de maintenir un équilibre...
    L’incréé en lui-même n’ayant aucun pouvoir, c’est par nos faiblesses et notre manque d’amour qu’il en acquiert.

    Il suffit de développer l’amour en nous, pour ne pas le nourrir et le fortifier de nos égrégores de haine.


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    loli83

    Messages : 1905
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par loli83 le Sam 28 Nov - 20:04

    merci Geveil pour cette explication
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par geveil le Sam 28 Nov - 20:49

    De nada, Lola.

    Ce que tu nommes "lincréé", hitori, je le nomme "inertie", car l'Être aussi est incréé, comme tu l'a maintes et maintes fois exprimé.


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Invité le Dim 29 Nov - 5:07

    Nahual a écrit:
    La comprendre, pourquoi pas ?
    L'utiliser, non, c'est elle qui nous utilise, lui opposer ""l'énergie du plein"", "l'anti-blouf", seul moyen de maintenir un équilibre...

    Ce terme "énergie du vide", j'y entends autre chose, en tout cas ni le diable, ni le mal.
    Dans l'équilibre deux forces se rencontrent pour qu'autre chose soit.
    Dans la violence humaine, cette fuite d'énergie dont je parlais, les deux forces se font la guerre.

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Invité le Lun 30 Nov - 9:21

    Nahual a écrit:
    L'utiliser, non, c'est elle qui nous utilise, lui opposer ""l'énergie du plein"", "l'anti-blouf", seul moyen de maintenir un équilibre...

    Mais alors qu'est-ce que ""l'énergie du plein"" ?
    L'amour comme le propose Hitori ?
    Hitori a écrit:Il suffit de développer l’amour en nous, pour ne pas le nourrir et le fortifier de nos égrégores de haine.

    Mais tout le monde se réclame de l'amour, on étouffe l'enfant au nom de l'amour, et au nom de l'amour de dieu tant de violences ! J'aime ceci et pas cela, j'aime celui-ci et pas celui-là, etc.
    Le Jésus, comment nous a-t-il aimé que nous sommes encore incapables de nous aimer les uns les autres ?


    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par geveil le Lun 30 Nov - 9:59

    Nahual a écrit:L'utiliser, non, c'est elle qui nous utilise, lui opposer ""l'énergie du plein"", "l'anti-blouf", seul moyen de maintenir un équilibre...

    Penser au verbe "opposer", c'est déjà aimer la guerre. Mais après tout, aimer, c'est déjà de l'amour ! Twisted Evil

    Il suffit de développer l’amour en nous, pour ne pas le nourrir et le fortifier de nos égrégores de haine.
    Il suffit, yaka, foke, et comment? En discutant sur ce forum?

    Sora a écrit:Mais tout le monde se réclame de l'amour, on étouffe l'enfant au nom de l'amour, et au nom de l'amour de dieu tant de violences ! J'aime ceci et pas cela, j'aime celui-ci et pas celui-là, etc.
    Le Jésus, comment nous a-t-il aimé que nous sommes encore incapables de nous aimer les uns les autres ?
    Je t'aime Sora, et n'ai point l'intention de t'étouffer I love you ni même d'étouffer ce que tu écris. Iloveyou


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Nahual

    Masculin Messages : 218
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Localisation : Sud de France

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Nahual le Lun 30 Nov - 11:59

    Sora a écrit:
    Mais alors qu'est-ce que ""l'énergie du plein"" ?
    L'amour comme le propose Hitori ?
    Mais tout le monde se réclame de l'amour, on étouffe l'enfant au nom de l'amour, et au nom de l'amour de dieu tant de violences ! J'aime ceci et pas cela, j'aime celui-ci et pas celui-là, etc.
    Le Jésus, comment nous a-t-il aimé que nous sommes encore incapables de nous aimer les uns les autres ?


    Je ne sais pas ce qu'est l'amour pour Hitori, et pour vous non-plus d'ailleurs,
    J'ai rencontré beaucoup de personnes, elles avaient toutes une "application" d'un amour différent, donc je ne sais pas ce qu'est l'amour, mais j'espère qu'il est "'anti-blouf", et que les hommes le trouveront.
    avatar
    Nahual

    Masculin Messages : 218
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Localisation : Sud de France

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Nahual le Lun 30 Nov - 12:03

    Nahual a écrit:L'utiliser, non, c'est elle qui nous utilise, lui opposer ""l'énergie du plein"", "l'anti-blouf", seul moyen de maintenir un équilibre...
    geveil a écrit:
    Penser au verbe "opposer", c'est déjà aimer la guerre. Mais après tout, aimer, c'est déjà de l'amour ! Twisted Evil

    Opposer est possiblement aimer si cela produit l'équilibre.
    Lorsque je marche sur mon câble, deux forces opposées réclament ma chute, mais si ces deux forces se marient en moi, alors l'enfant apparaît, et le monde le suit.
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2555
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Hitori le Lun 30 Nov - 12:12

    geveil a écrit:Il suffit, yaka, foke, et comment? En discutant sur ce forum?
    Déjà en étant précis sur le terme « Amour ». Le français étant pauvre en ce sens et met l’amour dans toutes les sauces en mélangeant un peu tout.

    L’Amour dont il est question ici est l’Amour agapé, qui est un amour inconditionnel.

    Comment?…. J’en reviens toujours à la notion d’exemplarité, à laquelle je crois. Commençons par faire rayonner cet Amour en nous et autour de nous, le reste coulera de source.

    Nul besoin de partir en bataille contre tout tout ce qui s’oppose à l’Amour, faisons de nous un havre pour que l’Amour puisse s’y déployer. I love you I love you I love you


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par geveil le Lun 30 Nov - 12:18

    Penser au verbe "opposer", c'est déjà aimer la guerre. Mais après tout, aimer, c'est déjà de l'amour ! Twisted Evil


    Nahual a écrit:Opposer est possiblement aimer si cela produit l'équilibre.
    Lorsque je marche sur mon câble, deux forces opposées réclament ma chute, mais si ces deux forces se marient en moi, alors l'enfant apparaît, et le monde le suit.
    C'est bien ce que je dis, ci-dessus en gras.

    Ceci dit, à propos d'équilibre, si je m'oppose à une chute, je tombe tout de même et me fais mal ( Pas toujours, bien sûr), alors que si j'accompagne le déséquilibre, je fais un roulé-boulé et me retrouve sur mes pieds sans dégât ( Expérience vécue ).
    Ne peut-on appliquer cela aux relations humaines ?


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Nahual

    Masculin Messages : 218
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Localisation : Sud de France

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Nahual le Lun 30 Nov - 12:19

    Sora a écrit:

    Ce terme "énergie du vide", j'y entends autre chose, en tout cas ni le diable, ni le mal.
    Dans l'équilibre deux forces se rencontrent pour qu'autre chose soit.
    Dans la violence humaine, cette fuite d'énergie dont je parlais, les deux forces se font la guerre.

    Le pas lourd des soldats, je l’entends qui s’éloigne, mais il y a encore la peur de les voir revenir avec tous leurs saccages, leurs crimes. L’oreille attentive,attend ce moment où le silence dira, c’est fini.

    Oui, la violence est en nous, et si nous ne voyons pas ce fait, nous ne pouvons pas le comprendre, seulement être débordés par l’agressivité, qu’elle se retourne contre les autres ou contre nous-mêmes.

    Quelle est donc la nature de cette violence ?



    L’acte violent est légitimé par les lois naturelles. La vie pousse ses racines dans son tissu. Alors comment marcher contre elle ?

    Je l’entends rugir en moi ce fauve, même si sa voix s’est faite plus faible aujourd’hui. Je l’ai toujours entendue comme une voix protectrice. L’énergie de ce fauve ma portait en avant me donnant le courage d’écraser les barrières. On ne sait être délicat et violent à la fois. Ce que je ne voyais pas, c’est qu’elle me rongeait le corps au dedans au rythme des illusoires obstacles qu’elle écrasait au dehors.
    En vérité c’est bien notre peur de la violence qui nous fait marcher vers un ailleurs, qui nous fait nous poser la question d’un autre monde, un monde meilleur. Ce que nous appelons spiritualité se résume à cela.

    Alors !

    Regardons-la bien en face celle qui nous fait peur ! Car elle habite au fond de nous, et nous savons la nourrir, nous savons la traiter comme une amie lorsque nous avons besoin d’elle. Elle est bien là dans nos ventres ! Placée par des volontés naturelles et sauvages au service de la vie, de ce qui se veut fort et survivant.

    Que nous faudra-t-il mettre à sa place aux creux de notre ventre ou de notre cœur pour que nous demeurions en paix mais en vie toutefois ?
    avatar
    loli83

    Messages : 1905
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par loli83 le Lun 30 Nov - 12:27

    geveil a écrit:ceci dit, à propos d'équilibre, si je m'oppose à une chute, je tombe tout de même et me fais mal ( Pas toujours, bien sûr), alors que si j'accompagne le déséquilibre, je fais un roulé-boulé et me retrouve sur mes pieds sans dégât ( Expérience vécue ).
    Ne peut-on appliquer cela aux relations humaines

    pour moi oui , tout à fait !

    et en effet quand on tombe il ne faut pas se raidir , mais au contraire tomber "comme une vieille chaussette " et faire un roulé boulé s'il le faut
    une vieille chaussette ne se fait pas mal en tombant !

    les relations humaines c'est pareil , il ne faut pas se raidir , mais répondre en douceur à l'agresseur , et s'adapter à sa mentalité
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par geveil le Lun 30 Nov - 12:44

    C'est d'ailleurs ce que je viens de faire à propos de ton opinion sur l'esthétique d'un accouchement! Razz


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Invité le Lun 30 Nov - 14:03

    Nahual a écrit:
    Je ne sais pas ce qu'est l'amour pour Hitori, et pour vous non-plus d'ailleurs,
    J'ai rencontré beaucoup de personnes, elles avaient toutes une "application" d'un amour différent, donc je ne sais pas ce qu'est l'amour, mais j'espère qu'il est "'anti-blouf", et que les hommes le trouveront.

    Qu'est-ce que l'amour ? Parfois, c'est une évidence, c'est qu'alors tout est amour, dehors, dedans, la feuille, le vent, ma voisine, Geveil  Wink, chacun de vous, ici, partout. Je me demande même si dans cette ouverture qui n'en finit pas, ce n'est pas l'énergie du vide qui happe, avant de recracher le morceau un peu plus loin.
    D'autre fois (qu'est-ce que l'amour?) je n'en ai aucune idée, ce mot est comme un cheveu sur la soupe, il est de trop. Il en fait des tonnes, raconte tellement d'histoires, que l'on serait si beau, tellement beau !

    Alors quoi d'autre ?
    Nahual je vous vois sur votre fil invisible, vous ne vous opposez pas, les forces se marient en vous.
    Lola et Geveil tombent et … même pas mal !
    Hitori est dans son havre de paix.


    avatar
    Invité
    Invité

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Invité le Mar 15 Déc - 7:33

    Sora a écrit:
    Le Jésus, comment nous a-t-il aimé que nous sommes encore incapables de nous aimer les uns les autres ?

    L'évidence :  "celui-là"  a aimé de l'amour qui libère.
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par geveil le Mar 15 Déc - 9:37

    Sora a écrit:
    Le Jésus, comment nous a-t-il aimé que nous sommes encore incapables de nous aimer les uns les autres ?
    L'évidence :  "celui-là"  a aimé de l'amour qui libère.
    Tiens? Ça me rappelle tout à fait le film de Pasolini, "Theorema".


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Invité le Sam 2 Jan - 23:19

    En cherchant des infos sur les "capteurs de rêves" je trouve ceci.

    Les amérindiens avaient tout compris ?

    Selon la culture huronne, les humains font tous partie du Grand Esprit, créateur de la nature et des hommes. Celui-ci nous suggère des rêves afin que nous puissions mieux nous comprendre. Le rêve est le véhicule qui permet l'échange entre l'Homme et le Grand Esprit. Toujours selon cette culture, le rêve est l'expression des besoins de l'âme. Il est aussi primordial de satisfaire les besoins de l'âme que ceux du corps. Le rêve permet de se libérer. Il assure l'équilibre. Si on écoutait la démarche que les rêves nous proposent, on comprendrait beaucoup mieux les besoins de l'âme.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Capteur_de_r%C3%AAves


    Depuis qu'on en a p-"parlé" ici, je me souviens de beaucoup plus de rêves. Pourtant je ne fais aucun effort pour cela. Ce sont des rêves "de circonstances", donc sans intérêt.

    Hito, deux infos que je retire de la lecture de la revue (il y en aura d'autres, c'est ma lecture du "petit coin", donc je lis par tout petits morceaux, comme pour le moment je n'ai pas à lire longtemps pour arriver à mon but Rolling Eyes Embarassed )

    - on n'est pas sûr que les rêves ne se produisent pendant le sommeil paradoxal: on pourrait rêver tout le temps
    - certains suggèrent que le rêve se construit au moment même du réveil, par exemple on entend un bruit d'eau qui nous réveille, et on croit avoir rêvé d'une inondation, image qui se construirait pendant notre réveil

    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par geveil le Mer 6 Jan - 11:48

    Nahual a écrit:
    Oui, la violence est en nous, et si nous ne voyons pas ce fait, nous ne pouvons pas le comprendre, seulement être débordés par l’agressivité, qu’elle se retourne contre les autres ou contre nous-mêmes.

    En vérité c’est bien notre peur de la violence qui nous fait marcher vers un ailleurs, qui nous fait nous poser la question d’un autre monde, un monde meilleur. Ce que nous appelons spiritualité se résume à cela.
    Ça me plaît beaucoup!

    Alors !

    Regardons-la bien en face celle qui nous fait peur ! Car elle habite au fond de nous, et nous savons la nourrir, nous savons la traiter comme une amie lorsque nous avons besoin d’elle. Elle est bien là dans nos ventres ! Placée par des volontés naturelles et sauvages au service de la vie, de ce qui se veut fort et survivant.
    Ça aussi ! Twisted Evil

    Que nous faudra-t-il mettre à sa place aux creux de notre ventre ou de notre cœur pour que nous demeurions en paix mais en vie toutefois ?
    Immense question. J'ai écrit quelques pages sur " la violence, un mal nécessaire" dans lesquelles j'en arrive à définir la violence comme destruction d'information. En voici un extrait
    Prenons l’exemple de la torture. Il existe en gros deux types de torture, celle exercée pour le plaisir du tortionnaire et celle exercée en temps de guerre pour extorquer des informations à la victime. Les deux sont, au sens courant, violence et mal. Elles répondent aussi à la définition que j’en ai donnée, puisqu’il y a mutilation et donc perte d’information. Mais si la première apparaît gratuite,  non nécessaire, la seconde quand elle est exercée sur un terroriste pour savoir où il a placé une bombe peut apparaître comme un mal nécessaire. Ne pourrait on envisager pourtant, d’autres moyens pour extraire de l’information? Le terroriste est un homme crispé dans la violence et qui a fait taire toute  sensibilité pour servir sa cause (  Qui n’est  le plus souvent que la cause apparente, la cause profonde étant d’ordre psychique ). Plus vous le menacez et plus il se crispe, plus il élabore de barrières, plus l’armure au sein de laquelle il étouffe sa sensibilité épaissit. C’est pourtant un  humain et en tant que tel il est doué de sensibilité. Si vous mettiez cet  humain en présence d’un autre, d’une grande élévation spirituelle, d’une immense force morale, peut-être que, par la douceur et la compréhension ce sage trouverait le chemin au cœur du terroriste qui, prenant soudain conscience de l’horreur de son acte, dévoilerait spontanément la cache de la bombe. Tu diras cher lecteur, que je suis d’une naïveté incroyable, que je dois avoir dans les 17 ans car primo, on ne trouve pas de sage dans les caves où l’on torture et deuxio, à supposer qu’on en trouve un, il n’aurait pas le temps de cheminer jusqu’au cœur du terroriste avant que la bombe n’explose. Il faut être réaliste, diras-tu avec un petit sourire condescendant. A cela je répondrai deux choses, primo, tu fais , comme beaucoup de mes interlocuteurs, un “ état des lieux “. bien sûr que, DANS L’ETAT ACTUEL DES CHOSES, mes idées sont irréalistes, mais ce n’est pas parce que les murs sont sales qu’on ne doit pas envisager de les repeindre. Secundo, comme le soutenait un personnage du film “ Il était un fois demain”, la violence commence où l’imagination s’arrête. C’est parce que les protagonistes sont crispés dans leur vision du monde, rivés à leurs point de vue, boulonnés par des certitudes que naissent les conflits. Faire preuve d’imagination, de créativité, changer de point de vue est la  meilleure façon de résoudre les conflits. Remarquez qu’on appelle cela “ se faire violence” et en référence à la définition que je donne de ce mot, il s’agit bien de cela, de détruire de l’information ( les idées reçues ) par une autre.  Certes, on ne peut passer outre les lois de la nature, ce n’est pas encore aujourd’hui qu’on changera la valeur de la constante de Planck, mais en ce qui concerne les rapports humains, ce sont des habitudes de pensée, des  lois humaines qui  nous figent dans nos comportements. Ces lois dépendent de  nous , pas de l’univers, on peut les changer.


    Ne faudrait-il pas pour commencer bien distinguer entre énergie et violence, la violence provenant d'une manifestation brutale de l'énergie.  Donc, la violence est bien en nous puisque vivants, nous le sommes par l'énergie. Mais il est possible d'y échapper par l'effort.  Exemple, l'effort d'apprendre à dire sa souffrance quand quelqu'un nous blesse.  Faute de le faire arrive un moment de destruction.
    L'effort de nettoyer, faute de le faire, il arrive un moment où l'on a envie de casser. L'effort de ne pas trop consommer; faut de le faire.........L'effort d'écouter, faute de le faire, il arrive un moment où son interlocuteur hurle.... ou s'en va.

    D'une façon générale, il me semble que l'univers est un jeu à gain nul, où tout se paye.  Faute de payer régulièrement par l'effort, il arrive un moment ou la note est salée.


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Invité le Jeu 7 Jan - 3:44

    C'est juste, l'énergie qui ne peut atteindre son but produit des actes de violence.

    Contenu sponsorisé

    Re: De l'utopie à l'art de rêver

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 12:12