DIALECTIQUE METAPHYSIQUE

Recherches Etudes et Applications


    Les éveilleurs

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les éveilleurs

    Message par Invité le Mer 14 Oct - 12:50

    dans l'état où je me trouve actuellement, je ne sépare pas l'esprit du corps...  Je trouve très important de connaitre cette merveilleuse machine qu'est notre corps et qui est l'image des autres "étages" ("ce qui est en haut comme ce qui est en bas")  Wink

    Par exemple notre système digestif est une magnifique métaphore des étapes de l'aprentissage: ingérer, digérer, séparer l'utile de l'inutile, et rejeter ce dernier. Quand les organes ne sont pas en bonne santé, ils ne remplissent pas leur fonction, il en résulte une dis-harmonie.

    Ta réponse me fait penser que quand je dis "apprendre à se connaître", tu comprends "se connaître totalement...", ce qui est évidemment une utopie.  
    Pour moi ce n'est qu'un chemin où on progresse pas à pas.
    avatar
    Nahual

    Masculin Messages : 218
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Localisation : Sud de France

    Re: Les éveilleurs

    Message par Nahual le Mer 14 Oct - 15:54

    Leela a écrit:dans l'état où je me trouve actuellement, je ne sépare pas l'esprit du corps...  Je trouve très important de connaitre cette merveilleuse machine qu'est notre corps et qui est l'image des autres "étages" ("ce qui est en haut comme ce qui est en bas")  Wink

    Par exemple notre système digestif est une magnifique métaphore des étapes de l'aprentissage: ingérer, digérer, séparer l'utile de l'inutile, et rejeter ce dernier.  Quand les organes ne sont pas en bonne santé, ils ne remplissent pas leur fonction, il en résulte une dis-harmonie.

    Ta réponse me fait penser que quand je dis "apprendre à se connaître", tu comprends "se connaître totalement...", ce qui est évidemment une utopie.  
    Pour moi ce n'est qu'un chemin où on progresse pas à pas.
    Je te comprends, et je suis assez d'accord avec ce que tu dis, c'était un besoin de précisions encore, et tu as bien précisé. Merci. Smile
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2555
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Stephen Jourdain

    Message par Hitori le Mar 22 Mar - 10:12


    Voici deux vidéos intéressantes où Stephen Jourdain témoigne de son expérience d’éveil.

    Pour lui, cela est le fruit d’un acte de volonté qui débouche sur une conscience infinie, qui englobe l’ultime réalité. Il compare cela à un trou noir.

    Vidéos


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2555
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les éveilleurs

    Message par Hitori le Lun 28 Mar - 18:04




    Un autre "éveilleur" bien connu, Arnaud Desjardins. Dans ce texte, il nous parle de la libération des pensées.


    "Vous n'avez à vous libérer de rien d'autre que de vos pensées !

    Et si j'essaie de ne plus penser ? Juste d'être, mais d'une conscience absolument pure, pure, qui ne contienne rien d'étranger, absolument libre. Inévitablement la pensée vient faire son commentaire et m'accompagne : "Et voici qu'un grand silence s'établit à l'intérieur de moi..." Je me passerais bien de ce commentaire-là. "Et voici qu'un calme nouveau apparaît dans mon cœur..." Je me passerais bien de cette pensée-là. "Et voici que je suis un peu fatigué, cela gêne ma méditation." Encore un autre type de pensée !

    Considérez la pensée comme une certaine manière de prendre conscience des phénomènes. La libération (état de conscience suprême), en fait, n'est pas incompatible avec les phénomènes. Vous pourriez être parfaitement, totalement libres même s'il y a encore des sensations de malaise, même s'il y a encore une pensée qui passe, même s'il y a encore tout ce qui vous fait dire que vous n'êtes pas libérés. C'est encore une pensée de constater: "Ah, ça y est, ce n'est pas pour aujourd'hui ; ça y est, je ne me sens pas bien - donc c'est contraire à la libération ! Ces pensées-là ne devraient pas venir si j'étais dans l'état suprême." C'est cela qui vous empêche d'être libérés : de penser que ces pensées ne devraient pas venir, de penser que ces sensations ne devraient pas venir, de penser que ces émotions ne devraient pas venir, de penser quoi que ce soit au sujet de la libération. Si vous pouviez vous abstenir du moindre commentaire, si vous pouviez ne plus faire de différence entre libération et non-libération, vous seriez à l'instant même libérés. Et si cette différence ne revenait jamais plus, eh bien cette libération ne serait plus jamais voilée ou recouverte.

    Considérez la libération comme un état - ou plutôt une absence d'état, ou un état au-delà de tous les états - qui est ou n'est pas recouvert. C'est tout. Comme le ciel bleu. Aujourd'hui nous ne voyons pas le ciel bleu, les ombres ne sont pas marquées, le soleil est entièrement caché par les nuages, pourtant nous savons bien que, derrière les nuages, le ciel bleu est là. Les nuages s'écartent un instant, nous voyons le ciel ; les nuages reviennent, nous ne le voyons plus. Mais le ciel bleu est toujours là. Ce qu'on appelle communément un "état de conscience supérieur" ou même un des différents états de "samadhi" reconnus et classés par l'Inde, c'est un moment où les nuages se sont un peu dissipés et où nous avons découvert un peu de ciel bleu - et puis les nuages reviennent et le ciel bleu disparaît. Ou bien les nuages reviennent mais le ciel bleu ne disparaît plus, parce que nous sommes situés à dix mille mètres d'altitude, c'est-à-dire que les nuages sont en dessous de nous, et non plus entre nous et le ciel bleu. Voilà la libération : être situé du côté du ciel et regarder passer les nuages qui ne vous voilent plus ni le ciel, ni la lumière du soleil. Et ces nuages, ce sont uniquement des pensées. Les souffrances sont des pensées, c'est-à-dire des formes de votre conscience. Revenez toujours à ceci. Ces nuages, ce sont uniquement des pensées.

    Vous n'êtes prisonniers de rien d'autre que de vos pensées. Vous n'avez à vous libérer de rien d'autre que de vos pensées. Voilà la vérité. Et vous n'avez pas d'autre problème que celui de vos pensées. Vous n'avez aucun problème, ni avec votre santé, ni avec votre métier, ni avec votre patron, ni avec vos enfants, ni avec votre femme, ni avec votre voisin, ni avec votre propriétaire, ni avec le maire de votre commune. Vous n'avez qu'un seul problème : un problème entre vous et vos pensées... »


    Oui, mais qu'il est long le chemin entre la connaissance intellectuelle de la démarche et sa mise en application.


    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: Les éveilleurs

    Message par geveil le Mar 29 Mar - 11:21

    La vie est faite de joies et de malheurs, de plaisirs et de peines, de ses partenaires et de ses enfants, des ses voisins et du percepteur. Que reste-il quand il n'y a plus que le ciel bleu?


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    loli83

    Messages : 1905
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Re: Les éveilleurs

    Message par loli83 le Mar 29 Mar - 12:22

    il n'est ps dit qu'il ne reste plus rien , mais que l'on est au dessus de tout ça , qu'on le voit de haut ( au dessus des nuages ) , et ça ne veut pas dire non plus qu'il faut se ficher de tout , non il faut faire ce qu'il y a à faire ( surtout pour la santé ) mais de façon détachée , sans se prendre la tête , au dessus ...
    avatar
    Hitori
    Admin

    Masculin Messages : 2555
    Date d'inscription : 14/06/2015

    Re: Les éveilleurs

    Message par Hitori le Mar 29 Mar - 16:39

    geveil a écrit:La vie est faite de joies et de malheurs, de plaisirs et de peines, de ses partenaires et de ses enfants, des ses voisins et du percepteur. Que reste-il quand il n'y a plus que le ciel bleu?


    Le problème que soulève là A. Desjardins est l’identification à nos affects. Si nous sommes capables de ne pas le faire, nous serons dans un état d’esprit calme et paisible, qui est l’état naturel de l’esprit.

    Lola a raison, il n’est pas question d’occulter ce qui est, mais de ne pas s’identifier à nos pensées. Il compare les pensées aux nuages qui nous empêchent de voir le ciel bleu.

    On ne s’approprie pas les émotions (les nuages), elles sont là mais on ne s’identifie pas à elles. Ce qui fait que bien qu’elles soient là, nous restons sereins et voyons le ciel bleu à travers.



    _________________
    "On naît, on vit et on meurt seul."
    avatar
    geveil

    Masculin Messages : 2004
    Date d'inscription : 22/06/2015
    Localisation : L'univers

    Re: Les éveilleurs

    Message par geveil le Mar 29 Mar - 21:21

    Oui, on en revient toujours à l'image d'un dieu qui observe le monde assis sur un nuage et s'en amuse.


    _________________
    Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
    Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
    avatar
    loli83

    Messages : 1905
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Re: Les éveilleurs

    Message par loli83 le Mer 30 Mar - 0:06

    s'en amuse ... oui quand il y a de quoi ...mais s'en attriste dans le cas contraire ...sans devenir déprimé pour autant et donc en prenant sereinement les mesures qu'il y a à prendre

    Contenu sponsorisé

    Re: Les éveilleurs

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 12:14